Dimanche, un beau ciel bleu, pas un souffle de vent.
Nous n'avons pas de bateau, pas de sortie sur le lagon...
Nous partons visiter un site dans le Sud que nous n'avons pas encore vu !
DSC_0010 DSC_0012
PRONY et sa baie.
Un ancien village pénitenciaire perdu au milieu de la nature et lové au fond d'une enclave de cette grande baie si tranquille (l'hiver, les baleines à bosse y viennent donner naissance à leur petit).
DSC_0016 DSC_0014 DSC_0017
Le goudron cède la place à une piste de latérite aux nombreuses ornières provoquées par les dernières pluies. Voilà pourquoi nous ne pouvions y accéder avec notre Opel !
DSC_0019 DSC_0020 DSC_0022
DSC_0025 DSC_0023
La balade est facile et courte (1h A/R). Elle forme une boucle et nous choisissons de suivre la mer jusqu'au village.
L'eau rougie par la latérite contraste fortement avec leur feuillage.
DSC_0031 DSC_0034
Nous arrivons...premier vestige de cette époque (fin du 19ème) : les chariots qui acheminaient le bois vers le quai.
DSC_0035 DSC_0037
Le tronc était tiré à travers la forêt par les forcats.
On devine à peine les anciennes construction à travers les racines. La nature reprend ses droit et grignote inexorablement ce bout de territoire.
DSC_0041 DSC_0044
DSC_0042 DSC_0058
Les banians étrangleurs déploient leurs racines sur les vieux murs... Bientôt, ces derniers disparaîtront totalement.
DSC_0052 DSC_0078
Nous nous trouvons un petit coin à l'ombre et déjeunons.
Puis pendant que certains font une petite sieste réparatrice, d'autres jouent à un jeu de société (il y a toujours un jeu de carte ou autre dans un sac).
DSC_0066 DSC_0073
Nous repartons admirer ces banians. Les heures se sont écoulées, la lumière a changé : moins forte et plus orangé.
DSC_0054 DSC_0056
DSC_0084 DSC_0085
Mon Augustin s'essaie à la photo !
Nous prenons le chemin du retour par la forêt, et longeons de nouveau un bras de mer.
La lumière de fin d'après-midi est magnifique et les couleurs flamboyantes.
DSC_0087 DSC_0094
DSC_0099 DSC_0109
Nous retrouvons la forêt et nous arrêtons aux cimetières des condamnés et des surveillants. Ce dernier est plus visible et pourtant plus petit.
DSC_0104 DSC_0107 DSC_0105
Les tombes rectangulaires ou rondes (japonaises, car ils sont enterrés accroupis) ne sont visibles grâce aux bénitiers. Elles sont perdues au milieu de la forêt et certaines sont ensevelies sous des racines.
Nous retrouvons la voiture : une vraie fournaise ! et reprenons la piste puis la route à travers le désert montagnard du Sud.
DSC_0114 DSC_0115
Une bien belle journée !