Petit Mari a obtenu sa licence de pilote d'avion... C'est moins onéreux qu'en France et c'est surtout plus sympa de voler au-dessus du lagon ! Sa première passagère est donc sa petite femme...
J'ai emporté mon APN, vous pensez !
DSC_0106
L'aérodrome de Magenta se situe au bord de la baie du même nom. La piste d'envol se termine sur la plage. C'est marée (grande !) basse et il y a comme un air de nos plages de l'Atlantique !
DSC_0109 DSC_0110
DSC_0111 DSC_0113
Nous commençons notre vol vers le Sud et sa terre rouge. Le contraste entre l'orangé de la latérite et le bleu du lagon est saisissant. La montagne est  ravinée par les anciennes mines. Les sommets sont élimés, érodés, comme les accoudoirs d'un vieux fauteuil ou l'endroit le plus touché, caressé d'une statue "porte-bonheur".
DSC_0114 DSC_0115 DSC_0118
Nous passons la ligne de crêtes hérissée d'éoliennes. Les turbulences secouent un peu l'avion, les courants d'air se bousculent à cet endroit !
Nous arrivons au-dessus de la baie de Prony.
DSC_0120 DSC_0121
DSC_0124 DSC_0126
Cette baie, aux nombreuses enclaves est réputée pour sa tranquillité et est le lieu de prédilection des baleines à bosse. En effet, ces dernières viennent se reproduire et élever leur petit pendant les trois mois d'hiver (juillet, août, septembre). C'est aussi le lieu de replis des navires en cas de cyclone.
L'ilôt Casy, au milieu,  porte aussi les cicatrices d'une exploitation minière ancienne. On peut y camper !
DSC_0127
Vale Inco est le deuxième employeur de NC. Son usine de Goro est gigantesque. Vous n'en voyez qu'une partie. C'est une vraie ville au milieu de nulle part, accessible par une piste.
DSC_0129 DSC_0130
DSC_0134 DSC_0132
Nous repartons vers la mer. La lumière de fin d'après-midi dore doucement cette terre et j'aime cela...Des cocotiers plantés près du rivage témoignent d'une habitation, de sa pelouse bien tondue (ici le gazon est digne d'un anglais, avec la pluie tropicale...), de son ponton. Mais comment accèdent-ils ? Par la mer ou par une piste défoncée ?

La lumière rasante (il est 16h, le soleil se couche dans 1h30. Nous approchons de l'hiver) ne sublime plus les couleurs du lagon. Il faut être à la verticale pour les aprécier pleinement et ce n'est pas évident de prendre des photos !
DSC_0137 DSC_0142
DSC_0144 DSC_0147
Le phare Amédée sur son ilôt au bord du plattier, un petit ilôt coralien au milieu du bleu, la transparence de l'eau, et Goélands. Vous vous souvenez, là où Petit Mari a eu sa réunion de travail le weekend dernier ! Ces petites taches noire, les patates de corail sont notre hantise à marée basse. L'hélice ne doit pas accrocher et le meilleur moyen est la vigie à l'avant, munie de lunettes polarisantes !
DSC_0150 DSC_0154
Deux bateaux au mouillage, semblant voler au-dessus de l'eau. L'ilôt Larégnère, aménagé pour camper. Il est surtout connu pour sa bande de requins qui rôdent à la recherche des déchets des pécheurs...
DSC_0158 DSC_0160
L'ilot Signal souvent fréquenté par les campeurs. Nous y sommes allés deux fois. Lorsque l'on est à terre, on ne rend pas compte de la taille des ilôts et surtout de leur plattier. Ici, on voit bien l'atol en formation, qui deviendra une île.
Des tentes rouges sur le dernier ilôt survolé. Des copains venus passer le weekend au milieu du bleu...
Nous rentrons sur Nouméa, cela fait déjà plus d'une heure que l'on vole.
DSC_0162
Vue sur la ville avec l'usine de SLN au premier plan, premier employeur et pollueur de Calédonie. Ces cheminées nous envoie des nuages de fumée noire ( et encore, nous sommes dans les quatiers privilégiés, ceux du nord ont moins de chance). Cette crasse que l'on retrouve sur nos balcons, persiennes et dans nos poumons...
DSC_0164 DSC_0165
Ce n'est pas une résidence de luxe dans la mangrove. Se sont des "squatt" de tôles. Ces maisons au confort précaire forment un quartier entier.
Atterrissage en douceur grâce "au vent de face" dixit PM.
Pleins d'autres projets en tête : l'Ile des Pins, la côte oubliée et bien sûr le COEUR DE VOH !