On a beau se dire que l'on est encore dans Marseille, les deux petits port des Goudes et de Callelongue sont vraiment "au bout du monde".
DSC_0178 DSC_0179
DSC_0180 DSC_0181
Le sentier d'approche du rocher d'escalade que nous avons choisi part du petit port de Callelongue.
Les cabanons serrés les uns contre les autres dorment au soleil. On imagine facilement le monde pendant l'été...
DSC_0183
Le sentier grimpe rapidement dans la garrigue. Ici, commence le monde minéral.
DSC_0184 DSC_0186 DSC_0188
DSC_0187 DSC_0200
DSC_0192 DSC_0195 DSC_0198
(on ne voit que des dos..je suis la dernière car je m'arrête tout le temps !)
La grimpe est sportive et permet d'échauffer nos cuisses !DSC_0204

DSC_0203 DSC_0207
Nous arrivons enfin au pied du rocher des Goudes, venté, mais au soleil et avec une vue magnifique sur l'ile de Riou (ou du Dragon endormi).
Pause picnic, puis préparation du matériel pour le premier de cordée.
DSC_0210 DSC_0216 DSC_0217
L'un grimpe, l'autre encourage et le troisième assure....coordination d'équipe...et la quatrième shoote...
DSC_0226 DSC_0228 DSC_0229
DSC_0238 DSC_0219 DSC_0239
DSC_0241 DSC_0250 DSC_0235
DSC_0242 DSC_0243 DSC_0249
La voie est vachée, les enfants grimpent avec plus ou moins de facilité. Vaincre sa peur du vide et avoir confiance en soi et surtout dans l'assureur ! Le mistral s'est levé est a dégagé le ciel. Le thermos de thé que l'on emporte partout est bénéfique. Pendant l'attente, lire son livre devant un tel panorama vaut toutes les bibliothèque du monde !
DSC_0246
Un peu plus haut, sur un surplomb au bord de la falaise, la vue est grandiose et porte loin jusqu'au delà du cap Canaille facilement reconnaissable par sa couleur orangée.
DSC_0240 DSC_0247
J'ai du mal à tenir debout face aux rafales et ne suis pas très à l'aise sachant le vide à quelques pas...
Le vent se renforce et la température décline vite : on remballe et on rentre.
DSC_0252 DSC_0253
DSC_0257 DSC_0258
DSC_0259 DSC_0261
J'aime particulièrement la couleur orangé du soir. Lorsque le mistral a lavé l'air. Je me délecte malgré le vent mordant.
Nous sommes rentrés fourbus et surtout saoulés par Eole ! Mais que c'est bon !