J'avais fait cette balade avant nos vacances de Février...les arbres sont encore nus et la lumière n'a pas pris sa belle couleur chaude d'été.

Toujours la découverte de l'Est parisien, aux antipodes de chez moi !
Démarrage de la Place de la Bastille, vers la rue de la Roquette. Je reconnais les lieux...déjà empruntés lors d'une ancienne découverte
DSC_0098 DSC_0104 DSC_0102
DSC_0101 DSC_0107
Une drôle de maison gothique attire mon oeil au fond d'une impasse. La cité de la Roquette se perd dans un dédale de bâtiments posés les uns à côté des autres sans harmonie...mais l'odeur du bois de la scierie et le calme donnent envie de se poser là, sous la petite tonnelle et de laisser passer le temps...
DSC_0110 
Je continue ma progression dans cette longue rue qui me mènera chez le Père!
L'église de l'Espérance, jolie porte cochère qui mériterait une restauration, anciens bains publics...je fouille, traque les petits détails...
DSC_0111 DSC_0117 DSC_0115
DSC_0119 DSC_0122 DSC_0130
Pause déjeuner dans le square M. Rajman sur l'emplacement d'une ancienne prison de femme démolie en 1974. Ne reste que le portail d'entrée. Juste en face, cinq dalles (en partie cachées par les voitures garées) indiquent l'emplacement d'une guillotine. Sombres détails.
DSC_0131 DSC_0133 DSC_0134
La rue grimpe et débouche devant le portail d'entrée du cimetière le plus visité de Paris : le Père Lachaise
DSC_0135
Première fois que je rentre dans ce lieu mythique. Mon guide me donne les principales tombes, les plus connues...mais mon oeil fouille...
DSC_0141 DSC_0140 DSC_0143
DSC_0144 DSC_0147 DSC_0145
DSC_0146 DSC_0150 DSC_0154
Une vraie leçon d'histoire de France ! Certaines tombes sont vides, mais les noms prestigieux me testent sur mes connaissances....Monsieur Le Bas avec sa tombe en forme d'obélisque : Napoléon l'avait envoyé en Egypte la "récupérer" et l'acheminer jusqu'à la place de la Concorde. Sur le socle, une gravure explique le système de levage utilisé par l'architecte. Un héros d'un jour tombé dans l'oubli de l'histoire, qui a sa place parmi les grands.
DSC_0148 DSC_0153
DSC_0163 DSC_0169
Il ne faut pas oublier que, bien qu'il garde la Mémoire de la France, ce cimetière est celui du quartier. Des tombes anonymes et même japonaises côtoient La Fontaine et Molière ...
Je grimpe la colline...et continue ma progression dans ce dédale.
DSC_0155 DSC_0168 DSC_0157
DSC_0159 DSC_0167 DSC_0160
DSC_0175 DSC_0171 DSC_0166
Je suis étonnée du "fouillis" de toutes ces tombes ! Cette "crise du logement", le moindre mètre carré occupé, donne un aspect "sauvage" au cimetière. Les racines des grands arbres défoncent les tombes...c'est le cahos !
DSC_0174 DSC_0194
Même si l'endroit n'est pas très gai, il règne une douceur et une mélancolie grâce à des statues adossées aux tombes ! Ne pas  "déranger" le repos des âmes, pas un cri dans les allées...les personnes déambulent dans le silence...
DSC_0186 DSC_0190 DSC_0192
DSC_0184 DSC_0183
DSC_0193 DSC_0187 DSC_0196
Petite annecdocte "croustillante" sur la tombe du milieu. Vous avez sans doute remarqué que le gisant de ce jeune homme est patiné en plusieurs endroits...surtout un...Victor Noir, jeune journaliste fût abattu par le prince Pierre Bonaparte en 1870. Plus personne ne s'en souvient...mais c'est la tombe la plus visitée du cimetière....cette "petite bosse" purement "masculine"...inlassablement caressée par des mains anonymes....

Je quitte le cimetière et continue ma balade...