...Lors de notre pause "technique", aidés de nos guides (le seul qui soit "à jour" est celui de la collection Jaguar), nous avons décidé de nous arrêter dans le petit port de Sassandra. Bien nous en a pris. 

_NLF3970 
_NLF3969

Le port est lové dans une petite baie. Nous voyons ENFIN du relief. Le port de Sassandra était très "busy" avant la guerre. Les restes du warf le prouvent, ainsi que la maison du gouverneur sur son promontoir en forme de proue de paquebot.

_NLF3988 _NLF3993 _NLF3994 _NLF3986

Elle n'est plus que ruines, la nature reprenant le terrain. D'un côté la vue sur la mer et le petit port, de l'autre, sur la passe menant à la lagune.

_NLF3989 _NLF3991
_NLF3996

Nous redescendons vers nos voitures, (prises en photo par des jeunes locaux...ils n'en voient pas beaucoup dans le coin...des voitures de "blancs"). Les enfants qui nous suivent me hèlent "hé la blanche ! photo ?"...

_NLF3984

Sur la plage, devant de vieilles maisons coloniales défraîchies, le campement de pêcheurs.

_NLF3968 _NLF3972
_NLF3978 _NLF3982 _NLF3974 _NLF3976

Je m'attarde, essaie de rentrer en contact avec la population, veut en savoir plus sur leur mode de vie....Je dépasse une vieille dame qui ramasse des plantes médicinales pour guérir l'érythème fessier de son petit fils...à 2 mètres du tas d'immondices. Ces tas d'ordures ne nous choquent plus désormais : on en trouve à chaque entrée de village. C'est leur décharge publique à laquelle ils mettent le feu de temps en temps...C'est un pays en voie d'émergence, la question de l'environnement ne les préoccupe guère.

_NLF3999 _NLF4004 _NLF4010 _NLF4015

Mon nouveau copain David, vendeur de moto à son actif, me raconte l'histoire d'ici, ses coutumes, leur ethnie. Se sont des Néyo, c'est à dire "nés de la même mère". Ce dernier m'explique qu'il a plein de demi-frères et de demi-soeurs dans les villages alentours, d'où le problème de consanguinité lors des mariages. Ils n'ont en effet pas le droit d'épouser un membre d'une autre ethnie. David aimerait que cela change comme d'autres ethnies l'ont déjà fait. Cette jeunesse prise entre les coutumes et la modernité. Les Néyo sont chrétiens, mais aussi profondément attachés à leurs croyances ancestrales. Les sorciers ont encore beaucoup de pouvoir.

_NLF4006 _NLF4009

Ils ont le sentiment d'être des "oubliés" de l'économie du pays. Sassandra a connu une époque prospère de pêche. Depuis, seuls subsistent quelques barques pour alimenter la population locale. Je le quitte en lui promettant de lui donner cette photo de nous deux lors de notre prochain passage...

_NLF4008 _NLF4014

Du côté de la lagune, le port est plus calme. Les pêcheurs, tous ghanéens et anglophones, viennent débarquer leur marchandises dans le port donnant sur la mer. Puis repartent vers la passe et viennent nettoyer et réparer leurs filets dans l'autre port qui donne sur la lagune. Leurs barques sont colorées et certains affichent leur préférence pour tel ou tel club de foot.

_NLF4001

La vie du village est plus authentique de ce côté-là...les femmes le savent...leurs hommes ont gardé les meilleures pièces pour elles !

_NLF4018 _NLF4019

Nous déjeunerons à l'ombre d'un maquis. Le gérant acceptent nos glacières contre la consommation de boissons.

_NLF4002 _NLF4022

Les enfants du village nous surveillent, attendent...la fin de notre repas. Nous leur donnerons ce qui nous reste. Le plus âgé veille à la bonne distribution. Les bagarres sont fréquentes. (la table du fond avec les africains ont fait remarquer à une de nous qu'on aurait pu partager avec eux...)

_NLF4025

Ce petit port tranquille nous a bien plus. Une découverte de l'Afrique côtière hors des grands ports et de ses bâtiments sans aucune âme.

Nous reprenons notre route....San Pedro et Gran Bereby, notre destination finale