En arrivant ici, j'ai retrouvé un plaisir que j'avais déjà en Calédonie : celui de manger des fruits exotiques mûrs sur l'arbre...ou presque (la banane mûrit une fois coupée). Les légumes aussi poussent toute l'année. Les maraîchers autour de la ville se sont adaptés à notre goût et cultivent : poireaux, courgette, tomate (Roma surtout), concombre, choux, salade, aubergine, herbes aromatiques. Les haricots et les fraises viennent surtout du Burkina Faso.
Mais depuis un bon mois maintenant, les mangues du Nord du pays, dans la région de Korogho pulullent. 

_NLF5266 _NLF5267

On en voit partout dans les rues, sur les étals des femmes, au milieu des autres fruits et légumes. Ou en pyramide fragile dans de grandes bassines en métal sur les têtes des marchandes ambulantes.

_NLF5279 _NLF5283

Elles sont énormes et leur chair et douce et très sucrée. La plus grande partie de la production part à l'exportation comme pour les bananes. Celles qui sont tâchées ou hors gabarit serviront au marché local. Un peu comme nos melons lorsque la peau est éclatée autour du pédoncule (se sont les meilleurs...). 
Vous pouvez en faire des réserves au congélo pour les mois à venir, car la saison est courte. Alors autant en profiter car vous les paierez...au prix du marché : 5 pour 1000CFA (1,5 euro)...Et si vous êtes copine avec la marchande (la fidèlité est très importante ici : on ne vaque pas à plusieurs étals...on en choisit un et on ne change plus...), elle vous en rajoutera quelques unes pour le même prix...Nous sommes gagnantes des deux côtés : j'en ai un peu plus, elle vend ses légumes au prix "blanc".

 _NLF5272 _NLF5273

(Désolée pour la piètre qualité des photos, pas beaucoup de soleil en ce moment) Lors de mon dernier achat, ma jolie vendeuse m'a fait goûter un mangoustan. Ce petit fruit à la saison ultra-courte s'ouvre à la main. La pulpe blanche à l'intérieur de l'enveloppe rouge (qui tâche horriblement...) est divisé en quartiers comme une mandarine. Le goût est très doux, un peu acidulé. Il me faisait penser à un fruit, mais je n'arrivais pas à m'en souvenir...Certains disent lel litchi...mais ce n'était pas cela...

Puis quelques jours après, alors que j'en goûtais un autre, le fruit recherché m'est apparu d'un coup : la cerise ! la petite cerise rouge vif, acidulée que j'attends toujours avec impatience étant allergique aux fraises...

Je rentre la semaine prochaine avec les enfants, à la fin de leur examens. Je vais pouvoir goûter aux fruits d'été, s'ils sont mûrs...