En fin de journée, le fils du gérant nous emènent au bord de la rivière. La lumière se fait plus douce, nous suivons les femmes, leur bassines sur la tête. Le village se réveille alors que la chaleur est moins brûlante.

_NLF4030
_NLF4027

Nous traversons le village des ghanéens qui pêchent dans la rivière (se sont les spécialistes) : une maison, un foyer, un grenier autour du manguier.

_NLF4028 _NLF4031

La traversée de la rivière de la Comoé toute proche se faisait au moyen d'un bac. Depuis qu'un beau pont a été construit, le bateau a disparu, mais la maconnerie du débarcadère est encore là.

_NLF4032

Nous nous faisons discrets, les regardons netttoyer leurs gamelles en alu avec du sable et un peu de savon. Des enfants jouent plus loin, d'autres, plus jeunes attendent sagement assis sur la berge.

_NLF4037 _NLF4038

La rivière est le seul point d'eau de cette partie du village. Les jeunes filles viennent avec de grandes bassines. Elles les remplissent à ras bord, posent un plastique dessus pour protéger le liquide des insectes et de la poussière, plongent dans rivière et remontent avec le récipient sur la tête.

_NLF4040 _NLF4041 _NLF4042

Les bassines doivent peser au moins 10kg...les cervicales en prenent un coup. Mais elles font cela depuis leur plus tendre enfance.
Nous les laissons finir leur tâche et repartons vers le village. Le jour baisse, c'est l'heure des moustiques.

_NLF4043 _NLF4049 _NLF4045 _NLF4054

Juste avant de rentrer dans le lodge, un jeune berger me demande une photo. Il m'a demandé des ballons. Ces enfants n'ont rien, absolument rien...
Je lui promets de lui faire parvenir son portrait avec l'objet demandé.

En rentrant, une jolie scène, bien ordonnée, typique d'ici....Voilà l'Afrique que j'aime !

_NLF4048