La mise en place de mon  nouveau blog me prenant plus de temps (que je n'ai plus) que prévu, et vous ayant laissé trop longtemps dans l'attente, je continue sur celui-ci que je connais par coeur.

Notre vie ici se déroule doucement au grès du temps. J'ai trouvé un boulot à plein temps (ici 40 heures par semaine) d'assistante administratrice/réceptionniste/commerciale à l'Alliance Française. Je suis ravie. Même si l'équipe est à 100% francophone, 90% des appels téléphoniques et des emails me parviennent en anglais. Les bureaux sont dans le quartier des affaires. Cela bouge, cela grouille et cela me plait. J'ai l'impression d'exister.

Le matin, je prends le bus avec ma fille. 20 min de trajet. Le temps d'avancer un peu dans mon roman fleuve/thriller moyenâgeux (la Dame sans Terre).

Je descends juste avant le terminus au pied des building. La première fois, j'ai fait le tour du bloc pour atteindre ma tour. Pas grand monde dans les rues. Il faut dire qu'il était presque 9h, matinée bien avancée pour la plupart des calgariens qui arrivent très tôt au bureau. (voilà pourquoi l'heure de pointe de sortie de bureau est 16h30, ils ont tout compris eux !)

20141016_152601 20140915_143418

Mais à la faveur d'un déjeuner avec ma boss, j'ai compris où tous ces travailleurs étaient : à 15 mètres de hauteur !!

J'ai déjà parlé dans un post de ces passerelles qui sillonnent la ville et qui permettent de passer d'un building à un autre sans mettre le nez dehors par temps hivernal.

Les "+fifteen" sont chauffées et sont à Calgary ce que sont les  couloirs de notre métro (à plus petite échelle bien sûr...Paname restera Paname) sont à notre capitale.

20150204_084825 20150204_12513820150204_125205

Entre 11h30 et 13h00, c'est une fourmilière qui se met en marche : des centaines d'hommes et de femmes sillonent la ville haute à la recherche du resto préféré, d'une place ensoleillée, du pressing, du club de sport (j'en ai croisé certains qui partaient tong et tapis au dos à leur cours de yoga), de quelques courses à la superette, ouvriers du chantier d'à côté style Village People. Pas de cravate, ici, on se la joue cool. Et quand c'est "casual friday" le jean est de sortie.

20150204_125405 20150204_084804 20150204_125329 

La moyenne d'âge à Calgary est de 35 ans. Cela se voit et je suis laaaaargement au-dessus !

Car non seulement, ces tours abritent des "food court", mais aussi des centres commerciaux en tous genres, des cabinets de dentiste, chiro, des coiffeurs...Tout pour rester bien au chaud à l'intérieur. Car le canadien est un frileux. Le matin, bien au chaud dans sa maison en bois (super isolant), il prend son petit dèj en attendant que la voiture finisse de chauffer. Puis lorsqu'il a de la chance d'avoir une place de parking en ville, il arrive directement dans le sous-sol du building, prend l'ascenceur et s'installe à son bureau dans les locaux surchauffés.

Une vraie ville dans la ville. Voilà pourquoi vous vous sentez un peu seul quand le vent polaire souffle à travers les artères. Ce qui n'est pas du tout le cas en ce moment.