A l'autre bout du monde

03 août 2016

Blois #1

Je reprends ce blog pointillés...Nous avons pris la décision de quiter le Canada et de rentrer en France. Lorsque nous sommes arrivés en septembre 2014, nous savions que si nous ne trouvions pas de travail tous les deux, nous repartirions en France. J'ai trouvé un job comme vous le savez, mais pas Hugues. La crise économique touchant le secteur pétrolier de plein fouet.

Nous nous installerons à Paris pour l'instant, nous occuperons de la mise en route unniverstaire de nos enfants et verrons bien...faire confiance en la Providence qui ne nous a jamais déçus. 

Nous voilà donc pour quelque jours juste à côté de Chambord. Blois est la grande ville dans laquelle nous faisons nos courses. Nous avions visité son château, sa gare et ses zones commerciales ! Mais jamais la ville elle-même.

Tout en écoutant et regardant "la Traviata" retransmise en direct du théâtre d'Orange, je vous livre quelques photos des ruelles et de vues d'ensemble.

_NLF6834 (1) _NLF6851 (1) _NLF6862 (1) _NLF6878 (1)  

Il ne faisait pas très beau hier. Le ciel nuageux et blanc accentuait la douceur de la pierre. 

Nous nous perdons dans les ruelles, longeons les murs de jolies maisons enfouies sous la verdure.

_NLF6882 (1) _NLF6896 (1) _NLF6888 (1) _NLF6886 (1)

L'église Saint François, la Cathédrale Saint Pancrace et surtout le Château nous servent de point de repère.

_NLF6900 (1) _NLF6891 (1)

De ces quelques heures, un constat : heureusement que les différentes époques architecturales se cotoient car Blois c'est blanc, gris ardoise et rouge brique...

Posté par LAFERRIERE à 22:58 - - Commentaires [22] - Permalien [#]


04 juin 2016

Vancouver Island Day 1, Victoria

Il ne faut qu'une grosse heure d'avion de Calgary à Victoria.
J'ai une semaine de vacances, mes pass d'avion.
J'ai besoin de voir, sentir et entendre la mer.

Nous passons au dessus des Rocheuses encore enneigés, la vallée vinicole de Kelowna (il faut que l'on y aille cet été), et Vancouver. 

Port Renfrew - Google Maps

L'île de Vancouver est aussi grande que la Belgique. Sa ville principale, Victoria, est la capitale de la province de la Colombie Britannique. (La frontière avec les USA est à quelques encablures). Nous y passerons une semaine, privilégiant la côte.

La moiteur de l'air et surtout son odeur iodé (cela sent les algues=vacances) nous ont surpris à l'arrivée. Après la prise en main de notre voiture de location "rouge sang" (facile à repérer dans un parking), nous prenons le cap plein ouest. (Il est 8h du matin, nous avons gagné une heure grâce au décalage).

_NLF3810 _NLF3804

Nous nous arrêtons sur la plage jonchée de bois flottés (il y en a beaucoup sur les plages de l'île : troncs perdus de la "foresterie"). La marée est descendante. On en prend plein les poumons. La ligne d'horizon est inhabituelle : une chaîne de montagne enneigée : l'Olympic National Parc avec le Mont Olympus. Les Etats Unis. 

_NLF3827 _NLF3824

D'un côté, l'océan, ses oiseaux marins (ou pas), son phare et ses voiliers...

_NLF3820

_NLF3826

_NLF3813

 

...De l'autre côté de la mince langue de terre qui ferme un lagon intérieur (la route l'emprunte), les oiseaux migrateurs (ou pas), une cabane et son ponton.

_NLF3832

_NLF3838 _NLF3841 _NLF3835

Et surtout des mouettes très affamées !

Nous quittons cet endroit bien tranquille et avançons vers Sooke et sa balade sur ponton de bois.

Posté par LAFERRIERE à 17:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 février 2016

"Dieu, et nous seuls pouvons"

Depuis à peu près 25 ans, je fais partie d'un club de lecture "bibliothèque tournante". Au grès des mutations de Petit Mari, j'en ai fait partie un peu partout dans le monde. 
C'est donc la première chose que j'ai cherchée ici : un groupe de lecture francophone. Les filles de mon club sont pour la plupart d'origine française de France, mais certaines sont d'ici et même d'Egypte. Ce qui enrichit le débat et surtout le choix des lectures. 

L'organisation de ce club diffère des autres. Nous proposons des livres que nous avons aimés, mais nous avons également choisi 5 livres à lire dont nous débattrons pendant une soirée. Un tous les deux mois à peu près. 

L'année dernière, le premier livre que nous avons dû lire était :"Dieu, et nous seuls pouvons" de Michel Folco.images-2

Je ne connaissais pas l'auteur et le titre ne me disait rien que vaille. Mais il fallait que je le lise, juste histoire de dire si j'avais aimé ou pas. Si j'avais eu du mal à le terminer, par devoir....

La scène décrite dans les premières pages est difficile. Le vocabulaire choisi est juste et percutant. J'accroche tout de suite. Michel Folco raconte l'histoire des bourreaux en France. Idée très originale. 

L'auteur joue avec les mots avec jubilation. Il touche "la substantifique moelle" de la langue française. C'est un bonheur de le lire. Il arrive même à vous faire rire avec un sujet aussi sérieux et surtout sordide que la vie des "exécuteurs publics". 

Une découverte donc, non seulement pour moi, mais pour d'autres filles de la bibliothèque qui s'arrachent les autres tomes. 

 

 

 Car il continue sur sa lancée avec une autre famille de Pibrac qui croisera les descendants des premiers bourreaux de France.

Unknown images images-1 images-3

 

Je viens de récupérer le dernier. Nous sommes au début du 20ème siècle...j'ai hâte de le commencer, mais je lis les autres livres que j'ai pris avant, histoire de l'aprécier pleinement. 

Pour les amoureux de la belle écriture, allez y. Mais attention, le vocabulaire peut être parfois très cru et réaliste !

Merci Michel (qui a arrêté l'école en 4ème!) pour ces petits moments de bonheur et surtout de défendre encore cette langue si riche en histoire, malmenée ces derniers temps... 

 

Posté par LAFERRIERE à 12:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 février 2016

La sauce magique de Pinch of Yum

Lorsque nous sommes arrivés à Calgary, une des premières choses à faire quotidiennement était de lire, parler, écouter en anglais. Je pensais que cette langue était acquise pour moi, que nenni !

N'étant pas encore prête à lire des romans entiers, je me suis plutôt penchée sur les magazines et blog de déco, d'art de vivre au Canada et aussi de cuisine. 

C'est donc lors d'une de mes recherches sur le net que je suis tombée sur "Pinch of Yum". Cette jeune femme, adepte de la bonne cuisine, saine et rapide, a finalement quitté son job pour ce consacrer entièrement à son blog, aidé par son homme Bjork.

20160129_123905

Une de ses recettes fétiches est la "Sauce Magique" à faire en 5 min.

J'ai un peu changé les ingrédients par rapport à la sienne. Ayant du mal à digérer l'ail et le piment vert.

Il vous faudra donc : 

- un avocat
- une tasse de persil et de coriandre frais mélangés
- un demi poivron jaune (remplace le piment vert)
- jus d'un petit citron
- 1/2 tasse d'huile d'olive
- 1/2 tasse d'eau
- Sel
- 1/2 tasse de pistaches

Vous mettez tous dans le mixeur, sauf les pistaches.
A l'obtention d'une pâte homogène, vous ajoutez les pistaches.

Transvasez dans un pot à garder au frigo. 

Elle peut se manger avec des crudités, servir de vinaigrettes pour la salade, sur des pommes de terre au four, avec un morceau de pain, du poulet froid...Elle va avec tout...une vraie sauce magique. Et peut même se manger ainsi à la petite cuillère comme je le fais. 

Une sauce saine, qui remplacera dorénavent les mayo....

Posté par LAFERRIERE à 11:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 février 2016

Virée quotidienne

Pendant qu'une grosse tempête de neige paralyse l'Est du pays, le soleil est toujours au rendez-vous ici. A croire que je ne connaîtrais jamais l'hiver canadien. (sauf si l'on décide de partir vers l'Est et de se rapprocher de l'Europe)

N'étant pas une grande sportive, le meilleur moyen pour entretenir ma forme (et avec l'âge, cela devient de plus en plus difficile) est de partir marcher une petite heure chaque jour. Je ne vais pas très loin, du côté de la rivière.

20160215_141941 20160215_142712

La neige a presque totalement fondu. Il reste néanmoins quelques plaques ici et là et un peu plus à l'ombre.Le vent glacial et puisant me rappelle le mistral en hiver : même lumière, même ciel bleu. Il ne doit pas faire très beau en montagne.

Je traverse la rivière et remonte de l'autre côté pour profiter du soleil et de la vue.

20160215_143923 

J'en profite pour faire provision de pommes pour démarrer mon feu de cheminée, admirer certaines maisons qui doivent avoir une vue extraordinaire, me saouler de vent et surtout de soleil.

20160215_144331 (1) 20160215_143801 20160215_143443 20160215_144119 20160215_145509 20160215_144947

Je dois redescendre vers la rivière, mais ne suis pas chaussée en conséquence. N'ayant aucune envie de marcher le long du boulevard bruyant et pollué, j'entame donc la descente comme une mamie. La neige a durci et s'est transformée en véritable patinoire.

20160215_144708 20160215_150500

Une fois sur un plancher un peu plus sec (le plus difficile est la traversée de certaines rues complètement verglacées. La neige fond pendant la journée laissant de grandes flaques qui gèlent la nuit)

Je retrouve ma rivière qui n'est plus figée, (pendant les vacances de Noël, elle était complètement gelée. Une famille riveraine jouait au hockey dessus...) ses jolies maison qui la bordent.

20160215_152208

20160215_152630

Je remonte la colline, traverse le parc à chien en louvoyant entre les plaques de glaces (pas les crottes...les canadiens ramassent les déjections de leur pet !), m'étonne de cette maison tout en bois type "3 petits cochons".

20160215_154908

Cette balade de presque deux heures finalement a aiguisé mon appétit. Le poisson à la florentine m'attend.

Posté par LAFERRIERE à 12:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 février 2016

Toronto #2

La suite de ma journée dans cette ville tentaculaire.

Il neige à la sortie du métro. Il fait froid et surtout très humide. De plus, la lumière a significativement baissé. La station de métro est dans le quartier universitaire, en plein centre ville. Les bâtiments anciens côtoient d'autres plus modernes. Comme celui du Musée Royal Ontarien.

20160110_132544 20160110_132253 20160110_132422 20160110_132350 20160110_132553

N'ayant pas beaucoup de temps, je n'ai visité que le rez-de-chaussé : les Premières Nations et les arts décoratifs.

20160110_133521 20160110_134443 20160110_140146 20160110_140203

J'ai beaucoup appris sur les rites et traditions des premiers habitants du Canada qui est ont été purement et simplement massacrés par les colons jusqu'aux dernières années. Les différentes tribus ont des spécificités très différentes suivant leur habitat : sur la côte, c'étaient plutôt des pêcheurs ; dans les terres, des chasseurs. Les vêtements sont magnifiques et délicats. J'ai été impressionnée par le travail des perles et leur ingéniosité face au climat austère : canoë ultra léger en écorce de boulot, tentes et instruments de la vie courantes facilement transportables. 

La plupart de ces autochtones (surtout ne pas dire "Indiens, Inuit, Esquimaux") vivent en réserve et sont encore victimes de discrimination aujourd'hui en dépit des excuses officielles du nouveau Premier Ministre. 

Les portraits au pastel sont criants de vérité et restituent toute la fierté de ce peuple. Il y a également une exposition à Calgary que j'irai voir cette semaine.

20160110_143530

Une dernière photo de la partie ancienne du musée avant de m'engoufrer de nouveau dans le métro et rejoindre mon hôtel. Il neige à gros flocons dehors...

Posté par LAFERRIERE à 17:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 janvier 2016

Toronto #1

Google Maps

Je vous disais donc que début janvier, j'ai eu une journée de formation à Toronto. Il s'agissait en fait de se retrouver avec d'autres employés d'Air Canada et de nous congratuler : "Applause". 

C'était sympa, les buffets étaient délicieux et les gens cool. De 9h a 17h, en groupe, armé d'un Ipad. nous avions différentes épreuves à réussir pour avoir des bons cadeaux. Bien sur, entrecoupées de pause cafés, déjeuner, goûter avec moult choses à manger. Mon petit dej et mon déjeuner m'ont amplement suffi. Je suis toujours étonnée de la capacité qu'ont les canadiens à tout le temps manger. Le fait sans doute d'habiter un pays froid. Cela pourrait faire l'objet d'une étude sociologique. 

J'avais donc trois jours de congés pris sur mes jours travaillés pour y aller : deux jours de voyage et un jour sur place. N'ayant jamais été à Toronto, j'avais prévu de prendre le dernier vol qui arrivait à 6 du matin. 

20160110_000538 20160110_000548 20160110_034854

Quelques heures en business dans le dernier avion Air Canada avec les fauteuils qui s'allongent en lit, me voila arrivée dans la capitale économique : il pleut des cordes et il fait froid.

Après avoir récupéré les quelques heures de sommeil à l'hotel, je suis partie vers le centre ville.

Toronto est située au bord du lac Ontario. Lac si grand que l'on ne voit pas l'autre rive. Et encore moins ce jour-là : ciel bas et gris. 

20160110_105553 20160110_111813 20160110_130100 20160110_130312

Toronto a un réseau souterrain développé pour affronter les rigueurs de l'hiver : métro, galeries commerciales, bureaux. Comme à Montréal. Je retrouve avec plaisir une architecture plus ancienne. La gare centrale ressemble à celle de New York. Je continue ma descente vers le port. J'ai besoin d'un café chaud. Je n'ai plus l'habitude de cette humidité et suis glacée. De plus, je n'ai ni capuche ni parapluie.

20160110_114402 20160110_120341

Le centre ville, moderne, avec ses gratte-ciel et ses immeubles anciens ressemblent à Calgary, mais en plus grand. Le paysage s'elargit, le lac est au bout de la rue. La mer me manque. 

20160110_121120 20160110_121454

Même si je sais que ce n'est pas l'Ocean, mais c'est tout comme: ne pas voir l'autre rive, entendre les mouettes, marcher sur le ponton glissant, voir les ferry et les canoës qui attendent la belle saison près de la plage endormie. Sur la passerelle au dessus du petit port de plaisance, cette forte impression de déjà vu...Auckland ! Toronto me fait penser à la fausse capitale de Nouvelle Zélande : même configuration, même tour. Sauf que là-bas, c'est vraiment l'océan.

20160110_122843 20160110_122753 20160110_122032 20160110_122209 20160110_122045 20160110_123154

Il y a un deuxième aéroport à Toronto sur une petite île sur le lac juste en face du port. La piste est très très courte et j'admire la dextérité des pilotes.

La CN Tower, du nom de la compagnie ferroviaire National Canada, symbole de la ville, était noyée dans la brume lorsque je suis arrivée près du port. Le ciel s'est éclairci pendant un moment dévoilant sa pointe.

20160110_120148 20160110_124417 20160110_124847 20160110_124920 20160110_125624 20160110_125656

Puis le ciel s'obscurcit à nouveau, un vent glacial se lève, la température dégringole, il commence à neiger. Je repars vers le métro et vais me refugier dans le Musée Royal d'Ontario.

Posté par LAFERRIERE à 10:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 janvier 2016

"Hello, Bonjour !"

Pfff...je me demande si je ne vais pas abandonner ce blog. Je n'ai plus le temps de m'y consacrer, même si je continue toujours à prendre des photos partout "pour un post".

Des nouvelles de mon boulot : j'aime toujours autant ce que je fais et si je suis encore là, c'est que j'ai réussi mes examens ! Je suis essentiellement au comptoir d'enregistrement. Lundi, je commence une nouvelle semaine de formation "set training" : aide à la personne, "rebooking" en cas d'opération irrégulière, transit entre deux douanes et d'autres subtilités liées au transport aérien. 

2016-01-13 20

J'ai reçu mon uniforme il y a 15 jours déjà. Je voulais l'avoir pour ma journée de formation à Toronto. (je vous en parle dans mon prochain post). Je peux porter soit une jupe avec un chemisier qui fait très "guidouille", avec un gilet assorti et un pull si j'ai froid (le soir, lorsque l'on attend le futur passager, on est juste en face des portes d'entrée, en plein courant d'air !). J'ai également une robe bleu marine toute simple. Dans les deux cas, je dois avoir impérativement noué autour du cou le petit foulard "Air Canada". 

J'ai juste un petit problème de taille : c'est un peu grand. Il me semble que les normes canadiennes soient un peu plus larges ! Je vais donc devoir me remettre à la couture, car je ne veux pas retourner le paquet, la poste canadienne étant préhistorique et hors de prix.

(Je me suis dit que le fond de la photo contrasterait avec le côté formel de l'uniforme). Tout est règlementé : de la manière de se coiffer, à la longueur de la jupe, de la couleur du collant et le style des chaussures !

Mon "shift" est toujours 15h30-00h35. J'ai pris le rythme et ne suis plus aussi fatiguée lorsque j'arrive à la maison. N'aimant pas me réveiller lorsqu'il fait encore nuit dehors, cela me va très bien, car j'ouvre généralement un oeil vers 10h45. 

Mon petit mari ayant transféré son bureau à la maison, cela me permet de le voir un peu plus. Ainsi que ma fille qui est actuellement en période d'examens de fin de semestre.

Je finis ma période de probation au mois d'avril et espère être définitivement acceptée dans la famille. 

 

 

Posté par LAFERRIERE à 15:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

12 novembre 2015

Lest We Forget

"Qu'on se souvienne"...

Une seule date de commémoration : 11 novembre. Non seulement les deux guerres mondiales du sièce dernier, mais tous les militaires morts pour la Nation et ceux qui se battent encore aujourd'hui...

La tradition veut que l'on porte un "poppy" accroché du côté du coeur pendant la semaine précédent le jour de la commémoration. Cette fleur, le coquelicot qui fleurissait en grand nombre sur les champ de batailles symbolise tout le sang versé par les soldats. Il est distribué au profit des associations des familles de militaires morts pour la patrie.

Ici, tout le monde le porte et une minute de silence est instaurée dans les aeroports et certains centres commerciaux comme celui près de chez moi....

20151105_152215

Dimanche dernier, à la fin de la messe, l'assemblée a chanté l'hymne national "Oh Canada". Au pied de l'autel, une croix de "poppies" et des drapeaux canadiens...Le patriotisme est très présent, fierté de son pays, fierté de ses combattants. Je me vois mal aussi chanter la Marseillaise dans une église, chant révolutionnaire et plutôt sanglant...

20151108_121426

Petit Mari a participé à la cérémonie militaire en uniforme et a reçu un dessin d'un enfant d'une école :"nous vous remercions pour tout ce que vous faites...".

A bon entendeur.....

Posté par LAFERRIERE à 11:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 novembre 2015

L'hiver arrive

Cela fait déjà deux semaines que nous n'avons plus de feuilles aux arbres. Les moissons ont été faites. L'herbe est jaune sale, les arbres sont nus. Il est temps qu'un joli manteau blanc recouvre tout cela.

La ligne de crête des Rocheuses étincelaient au soleil depuis quelques jours : les chutes de neige en altitude ont permis l'ouverture de certaines stations de ski pour le fond.
L'autre nuit,  après le boulot, alors que mon passager et moi allions chercher la voiture (15-20min à pied) dans le parking des employés, nous trouvions qu'il faisait glacial.

Le lendemain matin, Petit Mari m'a réveillée en me disant qu'il neigeait. J'ai beau avoir plus la quarantaine bien tassée, j'ai bondi hors de mon lit pour voir le paysage. La neige me fascine. C'était déjà tout blanc sur le sol gelé. Les flocons étaient gros comme des "corn-flakes" dixit ma fille...

20151102_085801 20151102_085924
_NLF3183 _NLF3184

Rapidement la neige s'accumule et tient également sur  la route...

20151102_085836  20151102_090635

Et je pense à tous les avions qui vont être en retard et la pagaille que cela va générer...

Mais en arrivant à l'aéroport dans l'après midi, nous constatons qu'il n'a pas du tout neigé dans cette zone. Une perturbation venant du sud, très locale. Il y en a encore quelques jours après. Et notre lièvre qui blanchit lui aussi à vue d'oeil...

_NLF3181

Posté par LAFERRIERE à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]